Aller au contenu  Aller au menu principal  Aller à la recherche

bandeau-lbmn

Laboratoire Bio-PeroxIL - EA 7270

Risque généraux dans un laboratoire

 

 

  

Risques chimiques 

 

L’utilisation de produits chimiques réactifs peut conduire à différents risques de nature physico-chimique (explosion, inflammation, dégagement de chaleur…) ou de nature toxique.

Les produits chimiques réactifs sont ainsi répertoriés dans différentes classes de danger :

affiche danger

 La toxicité d’un produit dépend aussi :

. de la quantité introduite dans l’organisme (dose)
. du caractère cumulatif des doses ou des effets
. de la voie de pénétration
. des aptitudes métaboliques de l’individu
. de l’état du sujet et des conditions du moment (fatigue, stress, etc…)
. des autres produits introduits dans l’organisme accidentellement ou non (autres toxiques, habitudes alimentaires, tabac, alcool, drogues, médicaments …)

Les modes de contamination et la prévention sont résumés dans le tableau suivant :


Mode de
contamination


 Agent causal  Prévention
Ingestion 

Risque présenté :

  • par le pipetage oral
  • par le port incorrect des gants, une   mauvaise hygiène

 

  • Interdiction de boire, fumer, manger dans le laboratoire
  • Porter des gants
  • Hygiène rigoureuse des mains
  • Pipetage mécanique

 

Pénétration 
par voie oculaire

Risque présenté :

  • par les projections et les aérosols

 

  • Porter des lunettes
  • Eviter la création d'aérosols
  • Travailler sous sorbonne ou PSM (poste de sécurité microbiologique)

 

Pénétration
par voie cutanée

Risque présenté :

  • par les projections
  • le contact direct 
  • les blessures

 

  • Porter des gants
  • Eviter les projections
  • Protéger particulièrement les segments de peau lésés (pansements)

 

Inhalation

Risque présenté :

  • lors des opérations de broyage, centrifugation
  • lors des opérations de flambage, d'homogénéisation

 

  • Travailler sous hotte
  • Centrifuger en tube scellé ou fermé hermétiquement puis ouvrir les tubes sous sorbonnes ou PSM
  • Ouvrir les ampoules sous sorbonne ou PSM



Avant toute manipulation, il est indispensable de connaître les risques et les précautions à prendre en lisant les fiches de données de sécurité et éventuellement les fiches toxicologiques ou au minimum les phrases de risques R & S.
Au laboratoire, ces fiches sont archivées par ordre alphabétique dans des classeurs situés sur l’étagère de la salle de pesées 209 (Si vous ne trouvez pas une fiche de données de sécurité, vous pouvez allez sur le site de Sigma https://www.sigmaaldrich.com/, onglet « order center », vous entrez le nom du produit qui vous intéresse puis cliquez sur « SDS » ou « FDS »).

Lire attentivement des fiches de prévention affichées dans les laboratoires (au-dessus des sorbonnes et balances, et sur les portes).

Pour le transport de produit dangereux : caler le tube dans un récipient étanche, ne s’ouvrant pas en cas de chute

Penser à baliser tout local et/ou matériel en contact avec un produit à risque

En cas d’accident avec dispersion du produit, baliser la zone contaminée, avertir ses collègues et s’équiper de façon adéquate pour décontaminer.
Si le produit est répandu sur le sol ou une paillasse, recouvrir de litière à chat (elle est stockée sur l’étagère au dessus de la paillasse de la salle de pesées 209) pour absorber le liquide. Jeter la litière dans le bidon pour déchets toxiques (seaux blancs) solides.
Si le manipulateur est contaminé, il doit retirer ses vêtements souillés et rincer à l’eau (pendant au moins 15 min) les parties du corps contaminées.

Toute personne manipulant un produit dangereux doit l’indiquer sur sa fiche individuelle d’exposition aux produits dangereux qui sera transmise annuellement à la médecine préventive.

 

Produits chimiques dangereux utilisés au labo BioPeroxIL (liste non exhaustive) :

  • Cancérigènes, mutagènes, toxiques pour la reproduction (CMR) : Acide borique (poudre), bleu trypan, bleu Evans, acridine orange, bromure d’éthidium, Hoechst, crystal violet, iodure de propidium, MTT, acrylamide, formaldéhyde, para-formaldéhyde, formamide, hexane, phénol, chloroforme, méthanol, toluène
  • Très toxiques : azide de sodium, hygromycine B, actinomycine D, Wortmannine…
  • Acides et bases fortes : HCl, NaOH, KOH (réactifs sur l’eau)
  • Inflammables : acétone, éthanol, alcool isoamylique, butanol, isopropanol…
  • Fluides cryogéniques : CO2 et N2 : toxiques par gelures pour l’homme

 

 

Cas particulier des produits Cancérogènes, Mutagènes, Reprotoxiques (CMR) :

 

Préalablement à toute manipulation, chaque personne manipulant des CMR doit avoir été formée par son encadrant ou l’assistant de prévention, ou avoir suivi une formation organisée par l’université. Elle doit également être autorisée par le médecin de prévention.

 

Il existe 3 catégories de risques selon la nouvelle réglementation "CLP":

• catégorie 1A : substance connue pour provoquer un risque
• catégorie 1B : substance fortement présumée pour provoquer un risque
• catégorie 2 : substance susceptible de provoquer un danger

tableau HS

Respectez particulièrement les consignes de manipulation.

Stockage : éviter la dissémination des lieux de stockage, baliser le lieu de stockage

Préparation de solutions : privilégier l’achat de solution pour éviter la manipulation de poudre, manipuler sous sorbonne ou hotte à flux laminaire pour préparer les dilutions, ne pas peser une quantité exacte (limiter les manip), prévoir un récipient incassable, résistant au produit et au solvant, hermétique

 

fleche h

 

Risques biologiques

Il concerne les expérimentations en bactériologie et en culture cellulaire.

Avant toute manipulation, chacun doit savoir à quelle classe de pathogénicité pour l’homme appartient le micro-organisme qu’il va cultiver.

 

 Le classement est le suivant :

Classe 1

Confinement L1

 
  • Micro-organismes non génétiquement modifiés de classe 1 (n'ayant aucun pouvoir pathogène pour l'homme et ne constituant pas une menace pour l'environnement)
  • Micro-organismes non pathogènes génétiquement modifiés portant des fragments d'ADN étranger sans pouvoir pathogène
  • Cellules animales et végétales normales ou immortalisées et plantes transgéniques ne produisant pas de virus ou ne produisant que des virus de classe 1, Ea1 ou Ep1

 

Classe 2

Confinement L2

 
  • Micro-organismes non génétiquement modifiés de classe 2 (qui peuvent provoquer des maladies chez l'homme mais dont la dissémination dans l'environnement est peu probable, qui sont sans risque pour la collectivité et contre lesquels une prophylaxie ou des traitements efficaces sont connus)
  • Micro-organismes génétiquement modifiés de classe 2 dans lesquels les vecteurs ou les séquences clonées n'augmentent pas la classe de risque
  • Micro-organismes non pathogènes génétiquement modifiés portant, soit des gènes codant pour des protéines ayant un pouvoir pathogène limité, soit des fragments importants de génome de micro-organismes de classe 2, Ea2 ou Ep2
  • Cellules animales exprimant un virus de classe 2 ou Ea2
  • Cellules animales abritant des vecteurs d'expression qui contiennent des gènes codant pour des protéines ayant un pouvoir pathogène limité ou des fragments de génomes humains ou d'animaux inconnus ou des fragments importants de génome de micro-organismes de classe 2 ou Ea2
  • Cellules végétales et plantes transgéniques produisant des virus de classe Ep2  

 

Au laboratoire BioPeroxIL, les micro-organismes utilisés en biologie moléculaire sont toutes des bactéries de classe 1.
Les lignées cellulaires animales utilisées en culture cellulaire peuvent être de classe 1 ou 2.Cependant, elles seront toutes cultivées en confinement 2 en salle 215A, 215B ou 215C.

Liste non-exhaustive des lignées cellulaires cultivées au laboratoire BioPeroxIL :

 tab2 hs

Rappels généraux sur les bonnes pratiques en laboratoire de confinement 1 (L1) :

• Porter une blouse
• Porter des gants si nécessaire (plaie aux mains)
• Se laver les mains avant et après la manipulation
• Désinfecter le plan de travail avant et après la manipulation, ainsi qu’après une contamination
• Eliminer les déchets solides dans des conteneurs spécifiques (poubelles jaunes) ; inactiver (à la Javel) les liquides contaminés avant élimination à l’évier. Rq : Dans le cas des OGM de niveau I, les déchets solides seront également décontaminés à la Javel avant élimination dans les poubelles jaunes.
• Les aiguilles et matériels coupants usagés sont collectés dans une poubelle spéciale jaune (ne pas recapuchonner les aiguilles)
• En cas de contamination du matériel, nettoyer avec un détergent puis désinfecter à l’éthanol 70°
• Eviter la création d’aérosols et de projections :
    ◊ Une suspension de micro-organismes ne doit jamais être mélangée par aspirations et refoulements successifs à travers une pipette et chassée brutalement
    ◊ Il est recommandé de faire s’écouler les liquides le long de la paroi intérieure du tube en dessous de la surface du liquide contenu dans le récipient

.
Rappels généraux sur les BP en laboratoire L2 :

• Suivre une formation par son encadrant ou par l’assistant de prévention avant toute manipulation
• Porter une blouse spécifique, des gants (changés régulièrement)
• Manipuler seul, sous PSM de type II, dans une pièce ventilée réservée à la manipulation de micro-organismes de niveau II
• Utiliser du matériel présent dans la pièce uniquement
• Eliminer les déchets solides dans des conteneurs spécifiques (poubelles jaunes) ; inactiver les liquides contaminés avec de l’eau de Javel avant élimination à l’évier
• En cas de contamination du matériel, nettoyer avec un détergent puis désinfecter à l’éthanol 70°
• Eviter la création d’aérosols (voir ci-dessus)
• Participer au nettoyage régulier des équipements de culture cellulaire (incubateur, PSM, centrifugeuse…)

 

 

 fleche h 

Risques liés à l'expérimentation animale

 

Pour manipuler des animaux, il faut :

  •   être formé à l’expérimentation animale :

3 niveaux de formation possible :

niveau I : pour chercheur assurant la responsabilité scientifique directe de l’expérimentation sur les animaux et devant, pour cela, être titulaire d’une autorisation d’expérimenter

niveau II : personne, notamment technicien, appelé à participer directement aux expériences, en dehors des personnes titulaires d’une autorisation

niveau III : personnel animalier affecté à l’hébergement, à l’entretien et aux soins des animaux

 

  •   suivre la règle des 3 R

Remplacement : des espèces sensibles par des espèces moins sensibles ou « non vivantes » (in vitro)

Réduction : du nombre des animaux au minimum nécessaire à l’obtention de résultats valides, et aux seules expériences essentielles

Raffinement : i.e. réduction de la souffrance animale (anesthésiques et analgésiques indispensables)

 

Quels risques et quelles précautions ?

 Contamination par des microbes portés par un animal apparemment sain : en particulier cas des zoonoses (peuvent être mortelles !)

 

A travers la peau : morsure, griffure, piqûre…

  • laver au savon de Marseille puis désinfecter

Prévention : gants de contention et latex, se laver les mains

 

Voie conjonctivale : aérosols, éclaboussures, oculaires de microscope contaminés, frottement des yeux avec des mains sales

  • laver 15 min au rince-œil + collyre antiseptique selon le médecin

Prévention : se laver les mains, porter des lunettes

 

Par ingestion : rare, en portant à la bouche des mains souillées 

  • ne pas faire vomir, ne pas faire boire, voir un médecin en urgence

Prévention : pas de pipetage oral, lavage des mains, changement des gants, ne pas boire manger fumer, changer de blouse entre l’animalerie et les labos

 

Par inhalation : rare

Prévention : éviter la production d’aérosols (balayage), ne pas fumer, porter un masque

  

 fleche h

Risques radioactifs

 

Voir Catherine GONDCAILLE 

Pour toute personne amenée à manipuler la radioactivité, une formation organisée annuellement par l’université est obligatoire.

 

Suivez-nous : Suivez nous sur FacebookSuivez nous sur Google +Suivez nous sur TwitterSuivez nous sur ViadeouB link, le réseau social de l'université

Hygiène et Sécurité

  •  Pour télécharger le livret Hygiène et Sécurité

livret hs

Université de Bourgogne