Aller au contenu  Aller au menu principal  Aller à la recherche

bandeau-lbmn

Laboratoire Bio-PeroxIL - EA 7270

Bases moléculaires des leucodystrophies peroxysomales

4 groupes :

 

1. Aspects biochimiques structuraux et fonctionnels des ABCD transporteurs peroxysomaux
Responsable du groupe : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Collaborateurs : Catherine Gondcaille, Quentin Raas, Doriane Trompier

2. Rôles de l’enzyme peroxysomale ACOX-1 en relation avec l’inflammation et l’oxydation
Responsable du groupe : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Collaborateurs : Pierre Andréoletti, Fatima Ezzahra Saih, Norbert Latruffe, Jean-Jacques Michaille

3. Etude des relations peroxysomes / stress oxydant / inflammation / neurolipotoxicité
Responsable du groupe : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Collaborateurs : Meryem Debbabi, Amira Namsi, Thomas Nury, Wiem Meddeb, Anne Vejux

4. Biomarqueurs de neurodégénérescence, sclérose en plaques
Responsable du groupe : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Collaborateurs : Anne-Laure Vialatte (Ass. Chef de clinique), Lucie Maugest (Ass. spécialiste)



Le peroxysome (de taille 0,1 à 1 µm) est un organite cellulaire essentiel, entouré par une simple membrane, dépourvu de matériel génétique, et retrouvé dans presque toutes les cellules eucaryotes à l'exception des hématies. Une de ses fonctions est de contribuer à l’oxydation des acides gras à longue (AGLC) et très longue chaîne (AGTLC). L’importance de ces organites a été soulignée par l’existence de nombreux désordres génétiques associés à un défaut de leur biogénèse ou de leur fonctionnement.

peroxysome 


L'adrénoleucodystrophie liée au chromosome X (X-ALD) et la pseudo-adrénoleucodystrophie néonatale (P-NALD) sont caractérisées par une démyélinisation inflammatoire du système nerveux central.
 L'X-ALD (MIM 300100) est la plus fréquente des maladies peroxysomales avec une incidence minimale de 1 / 42 000 pour les hémizygotes et de 1 / 17 000 pour les hétérozygotes et hémizygotes confondus (Bezman et al., 2001). Cette maladie très hétérogène touche des garçons de 5 à 12 ans (Cerebral Childhood ALD, 40% des cas), ou des adultes entre 20 et 50 ans (adrénomyéloneuropathie, AMN, 50% des cas).

Du point de vue biochimique, l’X-ALD se caractérise par l’accumulation d’acides gras à très longue chaîne (AGTLC) saturés (C24:0 et C26:0) et mono insaturés (C26:1) dans le plasma et les tissus, en particulier les testicules, le cortex surrénalien et la substance blanche du cerveau (Moser, 1997; Valianpour et al., 2003). L’excès d’ AGTLC semble être dû à un défaut de dégradation (Moser, 1999) qui a normalement lieu dans le peroxysome (bêta-oxydation peroxysomale), ainsi qu'à une augmentation des activités d’élongation.
Le gène responsable de l'X-ALD est le gène ABCD1, localisé sur le chromosome X. Il code une protéine de la membrane peroxysomale appartenant à la superfamille des transporteurs ABC : l’hémi-transporteur ALDP pour « AdrenoLeukoDystrophy Protein » (Mosser et al., 1993; Mosser et al., 1994). La protéine ALDP serait responsable du transport des AGTLC  sous forme d’Acyl-CoA au travers de la membrane peroxysomale. Ainsi, lorsque l’hémi-transporteur ALDP est muté, le transport des acides gras dans les peroxysomes est déficient. Les AGTLC ne sont plus dégradés, ce qui aboutit à leur accumulation.

sst_rech_figDans le cadre des pathologies peroxysomales (X-ALD et P-NALD), nous cherchons à définir:  (i) Quel est le rôle de l'hémitransporteur ALDRP/ABCD2 et sa redondance fonctionnelle avec ALDP/ABCD1 et ABCD3 ?  (ii) Quelles sont les relations entre la déficience en ACOX1, le métabolisme des lipides et l'inflammation ? (iii) Quel est l'impact de la L-carnitine et l'enzyme dépendante de la L-carnitine (COT) sur les métabolismes mitochondriaux et peroxysomaux ? (iv) Quelles sont les incidences de l'inactivation ABCD1 et d'ACOX1 sur la capacité des acides gras C24:0 et de C26:0 à induire la mort cellulaire, à favoriser la production d'espèces réactives à l'oxygène et à moduler l'expression de constituants majeurs de la myéline (plasmalogène, MBP, PLP) ?

Ces différentes approches permettent non seulement de mieux comprendre la physiopathologie des leucodystrophies peroxysomales, mais sont aussi utilisées au sein de l'équipe pour identifier de nouvelles cibles thérapeutiques.

Suivez-nous : Suivez nous sur FacebookSuivez nous sur Google +Suivez nous sur TwitterSuivez nous sur ViadeouB link, le réseau social de l'université

Contacts

Secrétariat : Nathalie Bancod
tel : 03 80 39 62 37- fax : 03 80 39 62 50
courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Université de Bourgogne